Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MANIFESTA

DESTRUCTION !

" En animant ou en réifiant les images plutôt que de créer des images inédites les artistes donnent à saisir le réel par le prisme de l'art dans un geste que l'on peut qualifier de ROMANTIQUE. "

" Entre l'artiste et l'oeuvre, la forme et le sens, le passé et le présent, l'oeuvre et le spectateur, il y a "du jeu", comme on le dit de deux pièces mécaniques qui ne s'emboîtent pas parfaitement, mais restent pourtant solidaires. C'est dans cet écart, dans  les glissements et les frottements que se distingue l'intervention personnelle de l'artiste (...) "

" [ l'apport de réalité ] est ici utilisé par les artistes pour faire naître une étincelle du choc entre fascination et l'horreur provoquée par l'image rendue réelle."

in " LA MANIPULATION DES IMAGES DANS L'ART CONTEMPORAIN" C. GRENIER

Mes recherches

La DESTRUCTION comme acte cathartique profondément humain.

La DESTRUCTION comme acte artistque instantannée, violent et nécessairement créateur.

La DESTRUCTION comme image du monde.
 

Rechercher

Curriculum vitae



born in 1972


Exhibitions :
2011
"Effacement"
Performance
Fossé des Treize, Strasbourg
2010

"Liberté"
T-WALL, Performance
Démocratie Créative, Strasbourg
"Némo est mort pour l'art contemporain"
Installation
Démocratie créative, Strasbourg
"Pauvres"
T-WALL, Installation peinture
Démocratie créative, Strasbourg

2009

"Campagne 2"
Action-performance-multimédia
Mon blog, Strasbourg
"Perfusion" / collectif
Installation
Démocratie créative, Strasbourg
"Illusion" / personnel
Installations
Syndicat potentiel, Strasbourg
"L'OTAN en débat" / collectif
performance
Syndicat potentiel, Strasbourg

2008

"Regionale 8" / collectif
Kunsthalle, Bâle, Suisse
"Friand'art" / collectif
Strasbourg
"Construction-déconstruction" / collectif
Espace G, Strasbourg
"Cabane" / collectif
Strasbourg
Mehli art 08 / collectif
Moulin de Hunsbach
Exposition personnelle
Galerie Espace G, Strasbourg
Video, Installation, Preformances
ENTER N°6 Festival
Siauliai, Lithuania

2007
Action Performance
Salon ARTSIDE, Strasbourg
Exposition collective
Salon ARTSIDE, Strasourg
Installation
"20 Artistes / 20 Jardins", Strabourg
Action Performance
Institut PROGR (Switzerland)
Action Performance
OFF07 Thun (Switzerland)
Installation
OFF07 Thun (Switzerland)
Installation de rue
Strasbourg
Action Performance
Gallery "POOL 120" Rotterdam (Netherlands)

2006
"Residence Exhibition" Thun (Swizerland)
Installation "La journée du Centenaire"
Strasbourg (France)
Action Perfomance "Les Arts au Soleil"
Strasbourg (France)
Action Performance "Stimultania"
Strasbourg (France)
Action Performance "Marks Blond Project"
Berne (Switzerland)

2005
Installation "Jeune Création"
Schiltigheim (France)
Installation "ARC Images de Guerre"
Mulhouse (France)

2004
INstallation "Klasse"
Freiburg (Germany)

2003
Engraving exhibition
Strasbourg (France)


2002
Installation "Jeune Création"
Schiltigheim (France)

2001
Installation "Jeune Création"
Schiltigheim (France)

Artist's residences :

2006-2007
Résidence Heinrich Gartentor
Thun (Switzerland)

2007
Résidence Piet Zwart Institute
Rotterdam (Netherlands)

Studies :

2006
DNSEP Hight School of Fine
Arts, Mulhouse (France)
2004
DNAP Hight School of Fine
Arts, Mulhouse (France)

Interventions :

Intervenant workshop
Ecole Supérieure des Arts Décoratifs
Strasbourg

Archives

1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 17:01

  

TEL GUILLAUME TELL

 

(PRO)GRAMME DE CAMPAGNE

 

Qu'est-ce qu'une culture ? Quelle politique pour la culture suisse ? Qu'en est-il quand cette proposition est ouverte à celles et ceux qui ne sont pas Suisses ? A savoir, je suis français et je me présente pour être Ministre de la Culture Suisse. Autant de questions auxquelles un Ministre de la Culture se doit de répondre.

 

La Culture c'est un axe de rotation. C'est un axe autour duquel tourne les peuples – et leur propre culture. C'est un axe sans fin mélangeant des infinis d'Histoires et d'histoires. C'est un axe qui grandit par l'accumulation de ces histoires. C'est un axe au mouvement perpétuel s'actionnant comme un mixeur d'individualités. Une culture n'existe pas sans les autres. Il n'y a pas une culture, mais LA Culture, prise avec un « C » majuscule et NOUS sommes cette Culture. Et si un jour, des extraterrestres venaient à nous rencontrer, à nous côtoyer, à nous combattre ou à nous aimer, cela se fera par leur culture ainsi que par la nôtre, réunies en des rencontres, en une seule Culture...

 

La Culture c'est des Rencontres, celles-ci prisent dans leur plus grande universalité...

 

Alors... Quelle politique pour la culture suisse ? La Culture est un axe, elle doit être au centre de tout, donc au centre des cités. Ces cités forment le monde, celui que l'on connaît – ou que l'on croit connaître. Elles font parties des mouvements de l'axe Culture. Mais plutôt que de croire (et de faire croire) que les cités sont centrales, nous dirons, nous, qu'elles sont parties de la Culture, et qu'elles doivent être prises comme telles. Et cela est évident : la politique est le fruit de l'échange, de la rencontre, de la discussion, pas moins, mais surtout pas plus que la Culture qui l'englobe...

 

Alors, quelle politique pour la culture suisse ? La Culture...

 

Un français pour être Ministre de la Culture Suisse ? Acteur (comme tous) de cet axe, je suis le fruit du Grand Mélange. Je suis français, européen, artiste, manutentionnaire, pauvre, blond, grand, aimant la musique de film, faisant du jeu de rôles, ayant créé en Suisse, en Hollande, à Strasbourg, à Siaiuliai, au fond de l'Alsace, buvant, mangeant, fumant, créant, travaillant, voyageant, voyageant peu, ayant peur de l'avion, pas du train, n'ayant pas le permis de conduire, ni de pilote d'avion, ni de vélo, de moto ou de camion, m'alarmant, m'indignant, vigilant, rigolant, râlant, branlant, passant sans voir, ni croire, ni choir, miroir de tout ce qui a fait de moi un individu ici et maintenant ; qui se présente à vous, chers Suissesses et Suisses, pour être un Ministre de la Culture Suisse, un Ministre parmi tant d'autres, équivalent à tous les autres, comme à vous tous, pas plus, pas moins...

 

Puisque tout est équivalent, je me présente au Ministère de la Culture Suisse comme le fruit de cette équivalence...

 

DES LORS, MON PROGRAMME SERA PATAPHYSIQUE !!!

Et serai, modestement, un Ministre de la Culture Suisse 'pataphysicien...

 

(Merci au Collège 'Pataphysicien, grâce à qui je peux « pataphysiquer » en campagne.)

 

Note : je vous invites à découvrir mon blog ( http://nicolaszimny.over-blog.net) qui sera la véritable vitrine de campagne.

 

  1.  
    1.  
      1.  
        1.  
          1.  
            1.  
              1.  
                1.  
                  1.  

                    1) Une campagne 'Pataphysique

                    2) Questionnaire Culturel

                    3) Une économie de l'échange

 

1) UNE CAMPAGNE 'PATAPHYSIQUE

 

La 'Pataphysique a été créée par Alfred Jarry entre 1885 et 1892.

 

Définition : La 'Pataphysique est la science des solutions imaginaires, qui accorde symboliquement aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualités.

 

Sciences des exceptions ; science des solutions imaginaires.

 

La Culture est 'pataphysicienne.

 

A. Un Ministre pour des pataphysiciens :

 

La Suisse, les suissesses et suisses, le Kultureministerium.ch, Erik Riedo, Heinrich Gartentor, cette « votation », ma candidature, nous sommes tous pataphysiciens...

 

Comme Guillaume TELL !

 

Nous sommes tous le fruit, les actrices et acteurs de plusieurs « solutions imaginaires », comme en même temps, tous des exceptions ; dès lors, ma campagne ne peut être que de l'ordre de la 'Pataphysique...

 

« Les stoïciens et les péripatéticiens ne pardonnent pas à Epicure d'avoir supposé, pour rendre compte des choses les plus importantes, un événement aussi petit et aussi insignifiant que la déclinaison minime d'un seul atome et cela pour introduire furtivement les astres, les êtres vivants et le hasard, et pour que notre volonté libre ne soit pas annihilée. »

Alfred JARRY

 

« Je n'ai pas besoin de vous rappeler les exemples de Fleming, de Pasteur et de tous ces illustres savants pour que vous constatiez que la découverte se fait au moment où l'observateur remarque une anomalie. C'est l'histoire de la culture de Penicillium notatum de Fleming

Boris VIAN

 

C'est la pomme de TELL !

 

Une pomme posée sur la tête de son fils, un carreau d'arbalète et quelques siècles plus tard, une histoire qui forme l'Histoire ; un récit « pommologique » qui vient de la Culture (la légende de Tell viendrait de celle du tireur Danois TOKO), la nourrie et fait avancer l'axe centrale : La Suisse se forme, devient neutre, etc. Elle devient particularité (comme toute autre particularité), formant avec les autres nations – et autres cultures – partie de l'ensemble et partie de la Culture.

 

Guillaume Tell : une exception ; une pomme : une solution imaginaire.

 

Beaucoup d'histoires, de fictions, de science-fictions, partent d'une pomme.

Cette pomme sera alors mon symbole pataphysicien de campagne :

 

mangez, épluchez, plantez, coupez, triez, ramassez, égrainez, collectionnez des pommes.

 

 

« Que serions-nous donc sans le secours de ce qui n'existe pas ? (…) Les mythes sont les âmes de nos actions et de nos amours. Nous ne pouvons agir qu'en nous mouvant vers un fantôme. Nous ne pouvons aimer que ce que nous créons. »

Paul VALERY

 

L'univers considéré dans sa réalité 'Pataphysique se réduit bien de la sorte à des cas uniquement particuliers.

 

Pour le pataphysicien qui ne reconnaît aucune hiérarchie des valeurs, tout est valeur.

 

« Les Suisses eux-mêmes se demandent parfois ce qu'ils peuvent avoir en commun à part leur passeport. Il ne sauraient définir ce qui fait qu'ils sont Suisses. Les Suisses prétendent que ce qui les maintient ensemble, c'est le simple désir de rester unis. L'attitude générale est résumée par la formule unité sans uniformité ».

 

Solution imaginaire - attitude typiquement pataphysicienne !!!

 

« Les Suisses se sont longtemps considérés comme étant un cas particulier. (…) Même si [certains] craignent que la bonne vieille technique du hérisson ne coupe le pays du reste du monde. »

 

Cas particulier - attitude typiquement pataphysicienne !!!

 

Si la 'Pataphysique décrit, comme le veut Jarry, un univers que l'on peut voir et que peut-être l'on doit voir à la place de l'univers traditionnel, alors il faut inventer ce nouvel univers qui illuminera la 'pataphysique de notre monde usuel [Culturel].

 

Le Ministère de la Culture, en proposant à des non-citoyens Suisses de participer à cette élection est pour la Culture et est pataphisicien !

 

 

 

B. Mon discours vaut-il quelque chose ?

 

Il est purement pataphysicien, quoique pourront objecter certains détracteurs – eux-mêmes certainement pataphysicien. Ainsi, m'adressant à un peuple que j'estime « hautement » pataphysicien, pour en être le Ministre de la Culture, je me dois d'employer de tels artifices de langages.

 

Voyons plus loin pour ce qui est de mon discours...

 

« Au nom de quoi dis-je ou pensé-je ce que je dis ou ce que je pense? (…) Par son armature logique ou illogique, par les idées et les mots qui les traduisent, par les inférences qui le sous-tendent et qui peuvent être de plus d'une sorte, le discours implique des critères dont le caractère est au moins double :

 

  1. ils servent à discriminer et notamment à attribuer des valeurs ;

  2. ils sont eux-mêmes naïvement quoiqu'implicitement affirmés comme des valeurs. »

 

« Croire que le langage « communique » quoique ce soit est une naïveté. Tout le gratin de la littérature internationale découvre présentement cette vétuste idée. La communication ne communique que la communication. Vous conservez avec autrui : que dites-vous ? Requises politesse et capiteuses banalités, inévitables gentillesses assaisonnées de spirituelles et aimables perfidies – et puis, des signaux exigés par le carrousel collectif, signaux souvent plus techniques et moins vides en apparences, mais qui très exactement sont de même sorte : il ne s'agit jamais, atouts ou petites cartes, que du jeu de belote co-obligatoire. »

 

« Quant à vous exprimer vous-même ou à dire quoi que ce soit qui en vienne, c'est une autre affaire : le quiproquo surgit sans délai. Tout ce que vous dites signifie uniquement le fait de dire, la simple adhésion à la fonction parlante, en un mot l'acte de foi social. »

 

« Et, de fait, le langage, que les exhibitionnistes prennent pour l'expression de la pensée, n'est qu'une fonction sociale, les notaires le savent bien. Les mots sont généraux et ne sont que cela. Les mots dit « propres », eux-mêmes, sont terriblement communs (…) »

 

« Quoiqu'il en soit des réponses, remarquons-le, nous ne nous éloignons pas d'un millimètre de la ligne de ce rudiment : nous avons constaté tantôt que ce qu'on appelle penser est impossible, en un mot, il y a là une étourdissante « fiction de fiction ». Et que l'homme ensorcelé par la 'Pataphysique du langage ne peut en toute cette gasconnade conceptuelle que se nourrir de viande creuse (…). »

 

« La 'Pataphysique est inhumaine (si nous admettons l'humain selon la consommation qu'en font nos contemporains). »

 

« Penser c'est le propre de l'homme ? Eh bien, le pataphysicien ne pense pas. Il considère la spectacle des autres qui pensent : c'est d'ailleurs pour s'apercevoir que les autres ne pensent pas plus que lui, mais feignent de penser. Il sait donc. »

 

« La difficulté des difficultés, custos quid de nocte ? C'est que, bon gré mal gré, nous participons. Les pataphysiciens comme les autres, participation biologique, sociale, verbale, livresque. (…) »

 

« Alors notre méthode, notre ascèse, notre yoga, c'est de considérer le fait de cette participation (…) : considérer le fait de cette participation et ne le tenir que pour un événement particulier, extrêmement limité et circonscrit (ce qui n'est rien d'exagéré), lui refuser, en pleine connaissance de cause, toute valeur générale. »

 

« En ce qui concerne la participation verbale et livresque [et multimédiatique], ce sera de tenir les idées générales pour de simples évènements particuliers survenant chez les individus particuliers (…). »

C.Une conclusion de Ministre :

 

« La 'Pataphysique n'éclaire pas plus qu'elle ne doit éclairer. C'est ce qui évite les orgies du salut. Nous n'avons, ici, pas même à souhaiter que ceux qui ne doivent point voir ne voient point. Nous n'avons pas plus à souhaiter que ceux qui voient, voient. Il vaut mieux qu'ils ne voient pas trop. Que les choses et les causes restent closes dans leur ténèbres intérieures et nourricières, afin que la 'Pataphysique surabonde. » (…)

 

« (…) Nous construisons notre propre système de pensées et de valeurs et (…) nous vivons ensuite « comme si » la réalité s'y conformais. L'idée de « vérité » est la plus imaginaire de toutes les solutions. »

 

« La 'Pataphysique est une attitude intérieure, une discipline, une science et un art qui permet à chacun de vivre comme une exception et de n'illustrer d'autre loi que la sienne. »

 

« Toute forme sociale et 'Pataphysique, non moins que toute divagation culturelle. Société et culture sont par excellence les produites de solutions imaginaires considérées comme réelles. Elles sont ainsi doublement imaginaires : à un premier degré dans la mesure où elles sont fictions, et à un second degré dans la mesure où on ne les prend pas pour des fictions, qui, à notre sens, leur confère leur invincible puissance et leur curieux crédit sue les hommes. »

 

« Ainsi les formes sociales et culturelles y sont des fictions tenues pour des réalités, mais ces réalités reconnues comme fictives sont considérées comme plus réelles que la réalité même, et cette nouvelle « réalité » est posée à la fois comme imaginaire et comme objective – et ainsi de suite... (...) »

 

Oh cher votant, artiste, collectionneur, voyeur, Suissesses ou Suisses, étranger ou alien, mon ami, mon frère... Si ce n'est que cela, au moins auras-tu découvert la 'Pataphysique.

Tu l'auras aimé ou détesté, tu auras ouvert ton regard ou

cligné des yeux, tout cela importe peu.

Car pour moi, ces quelques

lignes pataphysiciennes

valent bien tout un

programme

pommologique !

2) QUESTIONNAIRE CULTUREL :

 

Après tout ce blabla « pommologique », venons-en au corps de notre programme. Je vais donc répondre – pataphysiquement – au questionnaire du MINISTERE DE LA CULTURE SUISSE, pour engager autres cinq questions qui seront posées à différentes personnes vivant en dehors des frontières Suisses.

 

« Le monde est plein d'énigmes, mais c'est l'homme qui est la solution de ces énigmes. »

Joseph BEUYS

 

A) Questions-propositions du Ministère de la Culture Suisse :

 

 

Tous les habitant(e)s de la Suisse perçoivent un revenu de base inconditionnel et un salaire minimal mensuel légal de 3000 francs.

 

Mieux que le RSA ! Oui je suis d'accord. Je le suis d'autant plus que c'est une proposition typiquement utopiste, donc irréalisable, donc 'Pataphysique en tant que solution imaginaire... Mais l'utopie étant un idéal à atteindre, nous pouvons faire tout pour nous rapprocher de cette idéal, si éloigné fut-il... En effet "l'utopie est l'équivalent politique du rêve : " Il faut prendre au sérieux l'étymologie de l'utopie : elle est nulle part et doit y rester. Elle doit demeurer en exil " (Paul RICOEUR). De cet exil, l'art en est la forme concrète."
Mona CHOLLET

Les subventions culturelles allouées à la culture institutionnelle (opéra, théâtre de la ville, etc.) doivent être redistribuées entre la culture alternative et les nouveaux acteurs culturels.

Oui et non, ce qui est nécessaire, c'est de distribuer équitablement les fonds, pour que l'ensemble des initiatives puissent intégrer l'axe de la Culture. Il ne faut donc pas privilégier une forme au détriment d'une autre, car tout est exception et toute manifestation culturelle une solution imaginaire...

 

L’art peut tout! Par exemple heurter les sentiments éthiques et religeux.

Tout à fait d'accord. Selon le principe d'équivalence, rien n'est ni bon, ni mauvais, mal ou bien, et tout cela à la fois. Seule la limite à la création peut être éliminée ; et encore, si cela peut être, nous serions face à une limite – et ainsi de suite...

 

La Confédération est tenue d’inscrire la culture dans les prochains traités avec la CE et de mettre à cet effet la somme nécessaire à disposition

Oui, mais elle doit inscrire non pas la culture suisse, mais la Culture...

 

Dans l’esprit de la multiculture, il faut impérativement permettre aux communautés d’émigrants de se produire au sein des institutions culturelles (par exemple le théâtre).

Oui ! Vive la Culture et la 'Pataphysique !!

 

Des mesures doivent être prises pour assurer la protection des droits d’auteur. Ce qui suppose des poursuites conséquentes contre la piraterie digitale.

Oui et non ! La création doit pouvoir être protégée : contre le plagiat ou la copie d'oeuvre unique par exemple. A ceux qui se frottent à la création via la société du spectacle, les entreprises médiatiques ou les entreprises de communications culturelles, qu'ils se débrouillent... Je ne pleurerais jamais – et ne défendrais jamais – des entreprises ou des « artistes » qui perdent quelques millions d'Euros …

 

B) Questions posées à des personnes vivant en dehors de la Suisse :

 

(Les réponses seront données sur le blog / Que ceux qui veulent m'envoie un email avec les réponses)

Everybody could give me some answers, please check my email in blog's title.


(Excuse my english)

 

A quoi pensez-vous quand je dis « SUISSE » ?

What do you think when i say "Switzerland" ? 

Que pensez-vous de la Culture ?

  What do you feel about Culture ?

Connaissez-vous un artiste contemporain Suisse ?

  Do you know a Schwiss contemporary artist ?

L'art (Suisse) peut-il être politique ?

 (Schwiss) art could be politic ? 

Croyez-vous que la Suisse devrait inventer un autre système d'échange pour l'art ? (comme le système monétaire wir par exemple)

  Do you think that Switzerland should invent an other economic system for the art exchange ? (like the WIR money system for exemple)
 

 

 

  1.  
    1.  

      3.UNE ECONOMIE (ARTISTIQUE) DE L'ECHANGE :

 

« Malheureusement le véritable pouvoir (et le succès), aujourd'hui, résident plus souvent dans les chiffres (le prix des oeuvres, etc.) (...) »

Thibaut de RUYTER

 

Proposons que la culture en suisse, ses acteurs, sa création, les échanges puissent se substituer au système marchand. C'est combattre « l'unidimentionnalité » (MARCUSE), ce phénomène qui désigne l'assujetissement de toutes les activités humaines au système marchand et leur soumission à la productivité, au principe de rendement.

 

« Il faut alors se méfier des multinationales de la communication culturelle (entre autre), qui ne sont pas libérales, mais féodales. Leur rentes ne se basent plus sur la propriété d'immense étendues de terre, mais sur la propriété d'immenses étendues de savoir humain. »

MULTITUDES / « L'abondance culturelle réservées aux riches »

Il faut sustituer la valeur d'échange économique à une valeur d'échange symbolique. Il faut substituer l'expérience par l'image et les médias - ce que BENJAMIN appelle l'atrophie de l'expérience - par une expérience ici et maintenant ; ou comme le suggère MARCUSE à un minimum de sublimation comme acte de résistance.

- Ces questions reste ouvertes. Je m'y engagerai quand le Comité de Sélection aura choisi les différentes candidatures. Ce sera alors l'occasion de réfléchir aux notions de dons, de gratuités, d'échanges non-marchands, de trocs et d'autres systèmes équivalents qui permettraient de distinguer la création de toutes autres activités à vocation consommable. -

 

 

CONCLUSION POMMOLOGIQUE :

 

'PATAPHYSIQUE + SUISSE = POMMOLOGIE

 

« L'unitotalité », selon Jean-François LYOTARD est une synthèse sous l'autorité d'un « métadiscours » de savoir. C'est, entre autre, la forme de la propagande contemporaine, de celle de tous les pouvoirs.

 

Etre Ministre de la Culture Suisse est-ce avoir le pouvoir ? Bien entendu. Il reste qu'il faut savoir quoi en faire. Le pouvoir (faire, donner, oeuvrer, communiquer, ouvrir, etc.) peut être pris au sens le plus modeste : « je peux », comme au sens le plus large : « acte de domination ».

 

En tant que candidat pataphysicien et pommologiste, je me revendique du « je peux », modeste et créateur, simple exception au principe qui voudrait que le Ministre de la la Culture Suisse soit... Suisse.

 

Pour ce faire, et surtout pour ne pas faire de propagande, le discours pataphysicien – tout en étant un métadiscours du non-savoir (ou non) – c'est prendre le monde dans sa totalité, avec l'ensemble de toutes les exceptions, c'est à dire avec l'ensemble de tous les phénomènes, en un mot : promouvoir la Culture.

 

PROPAGANDE 'PATAPHYSIQUE

 

« Aujourd'hui, rien... »

(Journal intime de Louis XVI, 14 juillet 1789)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans Der Ministerium 2
commenter cet article

commentaires