Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MANIFESTA

DESTRUCTION !

" En animant ou en réifiant les images plutôt que de créer des images inédites les artistes donnent à saisir le réel par le prisme de l'art dans un geste que l'on peut qualifier de ROMANTIQUE. "

" Entre l'artiste et l'oeuvre, la forme et le sens, le passé et le présent, l'oeuvre et le spectateur, il y a "du jeu", comme on le dit de deux pièces mécaniques qui ne s'emboîtent pas parfaitement, mais restent pourtant solidaires. C'est dans cet écart, dans  les glissements et les frottements que se distingue l'intervention personnelle de l'artiste (...) "

" [ l'apport de réalité ] est ici utilisé par les artistes pour faire naître une étincelle du choc entre fascination et l'horreur provoquée par l'image rendue réelle."

in " LA MANIPULATION DES IMAGES DANS L'ART CONTEMPORAIN" C. GRENIER

Mes recherches

La DESTRUCTION comme acte cathartique profondément humain.

La DESTRUCTION comme acte artistque instantannée, violent et nécessairement créateur.

La DESTRUCTION comme image du monde.
 

Rechercher

Curriculum vitae



born in 1972


Exhibitions :
2011
"Effacement"
Performance
Fossé des Treize, Strasbourg
2010

"Liberté"
T-WALL, Performance
Démocratie Créative, Strasbourg
"Némo est mort pour l'art contemporain"
Installation
Démocratie créative, Strasbourg
"Pauvres"
T-WALL, Installation peinture
Démocratie créative, Strasbourg

2009

"Campagne 2"
Action-performance-multimédia
Mon blog, Strasbourg
"Perfusion" / collectif
Installation
Démocratie créative, Strasbourg
"Illusion" / personnel
Installations
Syndicat potentiel, Strasbourg
"L'OTAN en débat" / collectif
performance
Syndicat potentiel, Strasbourg

2008

"Regionale 8" / collectif
Kunsthalle, Bâle, Suisse
"Friand'art" / collectif
Strasbourg
"Construction-déconstruction" / collectif
Espace G, Strasbourg
"Cabane" / collectif
Strasbourg
Mehli art 08 / collectif
Moulin de Hunsbach
Exposition personnelle
Galerie Espace G, Strasbourg
Video, Installation, Preformances
ENTER N°6 Festival
Siauliai, Lithuania

2007
Action Performance
Salon ARTSIDE, Strasbourg
Exposition collective
Salon ARTSIDE, Strasourg
Installation
"20 Artistes / 20 Jardins", Strabourg
Action Performance
Institut PROGR (Switzerland)
Action Performance
OFF07 Thun (Switzerland)
Installation
OFF07 Thun (Switzerland)
Installation de rue
Strasbourg
Action Performance
Gallery "POOL 120" Rotterdam (Netherlands)

2006
"Residence Exhibition" Thun (Swizerland)
Installation "La journée du Centenaire"
Strasbourg (France)
Action Perfomance "Les Arts au Soleil"
Strasbourg (France)
Action Performance "Stimultania"
Strasbourg (France)
Action Performance "Marks Blond Project"
Berne (Switzerland)

2005
Installation "Jeune Création"
Schiltigheim (France)
Installation "ARC Images de Guerre"
Mulhouse (France)

2004
INstallation "Klasse"
Freiburg (Germany)

2003
Engraving exhibition
Strasbourg (France)


2002
Installation "Jeune Création"
Schiltigheim (France)

2001
Installation "Jeune Création"
Schiltigheim (France)

Artist's residences :

2006-2007
Résidence Heinrich Gartentor
Thun (Switzerland)

2007
Résidence Piet Zwart Institute
Rotterdam (Netherlands)

Studies :

2006
DNSEP Hight School of Fine
Arts, Mulhouse (France)
2004
DNAP Hight School of Fine
Arts, Mulhouse (France)

Interventions :

Intervenant workshop
Ecole Supérieure des Arts Décoratifs
Strasbourg

Archives

11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 12:34
Préparation de l'action-Installation.

Rappel : nous allons marquer au sol les lieux qui ne sont pas filmés par les 380 caméras de Strasbourg.

ANTI.CAMERA.I.11.04.JPG"Free camera zone (I)"

ANTI.CAMERA.II.11.04.JPG"Free camera zone (II)"

Soyez 'Patactiviste ! Prenez un carton et tagguez vos zones de libertés...
Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans Nouveaux Projets
commenter cet article
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 11:22
'Patactivistes du monde entier, il ne tient qu'à vous de réunir les linéaments...

Réunissons donc les messages et les actes. Communiquez avec les forces publics.
Envoyez vos messages !

Keep together yours messages and yours acts. Communicate with the public forces.
Sent yours messages !


Mais sachez que "l'art ce n'est pas de la communication" (Gilles Deleuze)

But you must know "art it's not communication" (Gilles Deleuze)

PROJECTILE.08.04.JPG"Message-projectiles / Message-misile" (Projet Installation 08.04)
Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans Nouveaux Projets
commenter cet article
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 10:31
Tout simplement parce que j'aime cette photo et qu'elle trône au-dessus de mon bureau...

Just because I love this picture and because it is above my desk...

"They were friends than..."
Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans nicolas zimny
commenter cet article
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 16:08
Strasbourg est une ville fascinante. Belle place de l'est, elle regorge de trésors architecturaux et historiques qui en font son charme et le bonheur de ceux qui y habitent. Mais Strasbourg est aussi une des villes avec le plus de caméras à l'habitant.

Or ces petits objets ne font pas le bonheur de tous. De un elles dérangent ceux qui ne veulent pas être filmés en permanence et de deux elles ne servent strictement à rien, sauf, bien entendu, à garantir une "image" sécuritaire, qui n'est que poudre aux yeux.

Quelques 'Patactivistes et moi-même avons décidé d'agir et de signifier aux habitants quelles peuvent être les dernières zones "Sans Caméra" au centre ville. S'il existe déjà un site où l'on peut voir le plan de la ville avec les différentes caméras, ce plan date un peu et ne donnera l'info qu'aux petits curieux qui auront le loisir de chercher sur internet. Il nous importe donc de signifier cet état des choses dans l'espace urbain...

Par une installation en peinture, nous allons marquer au sol tous les endroits connus et moins connus qui ne sont pas soumis à la Divine Caméra municipale...  Cette action-peinture (qui pourrait se prévaloir du tag) a pour but affiché de "contacter" le citoyen en place et lieu, pour qu'il devienne lui-même le témoin de ce qui lui arrive.

Paul Ardenne à propos du tag disait : ""Bomber" àla peinture, à la hâte, en un geste de conquête et de recouvrement des surfaces urbaines avec son pseudonyme, signe de reconnaissance et nom tribal à la fois (...), ce geste renforce la thèse de l'art comme affaire d'existence, contrairement à celles de l'art comme discours construit ou comme simple offrande de formes plastiques. Dans le cas du tag, l'implication individuelle s'affirme nécessaire, urgente et spectaculaire. Il réclame un changement (...). La signature en public, signe l'espace public."

Nous, nous allons signifier notre envie de "non-caméra"...

On nous uniformise aussi par la surveillance. Une société qui se surveille sans cesse - et même si l'efficacité n'en est pas prouvée - est une société dangereuse.

In Strasburg there is too much cameras. Than the 'Pactivists will find the last free places, in fact the streets without cameras and we will put a bomb painting mark to show at everybody a free zone.

ESPACE PUBLIC + FORCE PUBLIQUE = ORDRE PUBLIC

PUBLIC SPACE + PUBLIC FORCE = PUBLIC ORDER

TAG.RUE.05.04.JPG"No camera zone" (projet)

Annah Arendt parlait de la désobéissance civile comme d'une arme de tout un chacun contre une certaine forme de société du contrôle. Nous, 'Patactivistes, nous revendiquons ce droit !

Annah Arendt proposed us to use the civil desobedience to fight a society of control. Us, 'Patactivists, we have this right !

Amis et 'Patactivistes d'autres lieux, d'autres ville, signifiez chez vous ces quelques lieux qui existent encore, comme derniers lieux de (pseudo) liberté.

Than friends from other countries, show at everybody this last places of freedom.
Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans Nouveaux Projets
commenter cet article
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 15:05
J'ai toujours l'intention d'exposer sous forme d'installation différents journaux de rue du monde entier. En voici quelques exemplaires déjà reçus.

Si vous-mêmes vous voulez m'envoyer ces précieux journaux, contactez-moi par email.

JOURNAUX.03.04.JPEG"Street newspapers in the world"
Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans Nouveaux Projets
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 18:30
Je produits de temps en temps des diagrammes pour mettre à plat mes choix de créations.
En voici l'illustration.

Sometimes I need to produce some diagrams to see exactly what I have to produce.

"How to do something with art" (Private joke)

Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans Recherches
commenter cet article
15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 08:20

L'artiste peut-il changer le monde ?

Cette question rejoint une autre question importante, l'artiste sert-il à quelque chose ?

Pouvons-nous imaginer une société sans artiste ?

Autant de questions qui proposent le débat... Et que je me pose de temps en temps en tant qu'acteur du onde de l'art...

Les artistes ont toujours eu un rôle au travers des sociétés qui ont existé et qui existent encore. La plus simple de ces fonctions a été de laisser une trace de l'existence passée de cette société. Grâce aux arts les plus anciens - et qui n'ont jamais été premiers, grave erreur sémantique - nous retrouvons l'inscription de l'existence de l' "âme" d'une société, de sa présence au monde. Ces traces nous permettent de connaître, d'analyser et de comprendre ce que nous sommes aujourd'hui.

A l'heure de théories sur "la fin de l'Histoire", et notamment au travers de l'accélération de l'information par l'inscription du temps présent comme seul référent de l'Humanité dite « civilisée », nous nous devons de réfléchir quand au rôle qu'à tenu l'art jusqu'à présent.

En effet à une époque du tout média, j'ai le sentiment que son existence est encore plus nécessaire, encore plus évidente. Nous devons iproposer dans l'espace de réflexion une « autre manière » de voir le monde, une autre inscription de ce que l'Humanité devient et peut devenir... L'art, c'est la conservation de l'Histoire, son identité, la pierre angulaire de son existence. Que reste-t-il d'autre que la peinture, la sculpture, les écrits, les gravures,... pour nous « parler » du passé, de notre histoire commune ou non ?

L'Histoire est la connaissance, et la connaissance est ce qui nous déterminera notre futur.

Peut-on imaginer une société sans artiste ?

La fin de l'histoire a déjà existé. Sous des régimes tels que le Stalinisme,le Fachisme, ou le National Socialisme les artistes existaient, mais étaient les voix du régime, les porte-paroles de politiques d'éliminations de ce qui étaient différents. Censures et destructions ont été les pendants de la création réglementée, formatée au régime. Par là même, une fin de l'Histoire était programmée.

Notre rôle est donc là, sans prétention, ni narcissisme (voir article précédent), mais qui légitime une réalité d'existence, qui détermine une fonction « légitimante ».

L'artiste peut-il changer le monde ?

Sans narcissisme exacerbé je dirais que oui. J'ai compris cela en lisant le livre de Gilles Deleuze et Claire Parnet : « Dialogues ». Les deux auteurs proposent d'arrêter de penser la Révolution, puisque les révolutions n'ont été que des révolutions bourgeoises, et que ces révolutions manquées n'ont permis que de remplacer le Roi par d'autres rois... Ils proposent une « micro-lutte », un « devenir minoritaire » de la lutte, une rébellion plus qu'une révolution, une insurrection, plus qu'un mouvement violent qui ne générera que la victoire de ceux qui ont déjà le pouvoir...

C'est une vision utopique de la lutte. C'est un « bégaiement » de la parole, bégaiement qui doit remplacer le message formaté de l'information du tout-média. C'est une recherche « a-parallèle » de la lutte, une proposition de recherche « 'pataphysique » de la lutte : un « 'Patactivisme » (voir article précédent).

Pour ma part, et pour éclairer mon propos, je dirai que l'art peut « changer le monde » au sens de la « Théorie du Chaos ». La Théorie du Chaos, issue de la recherche en mathématiques sur les statistiques, sert par exemple la prédiction du temps. Plus spécifiquement il existe un exemple qui illustre ce que la Théorie du Chaos peut signifier : L 'Effet Papillon : « Si un papillon bat des ailes en haut du Kilimajaro, cela peut créer un ouragan en Asie du sud ». En sommes, de part l'extrême complexité des données qui génèrent l'ensemble des mouvements de vent, un acte le plus insignifiant peut provoquer la pire des catastrophes.

Prit positivement, l'artiste est le Papillon qui peut créer... un bienfait. Nous ne touchons que peut de personnes, et parlant en mon nom, en tant qu'artiste performeur ou installateur, l'influence est encore moindre. Mais s'agissant de changer le monde, je suis persuadé que cela peut arriver si un jour, par exemple, j'en viens à toucher ne serais-ce qu'une seule personne qui  va « utiliser » mon idée...

Après l'Effet Papillon, l'Effet boule de neige...



Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans Recherches
commenter cet article
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 17:12

LE 'PATACTIVISME, L'ACTIONNEUR (au travers du « faire apparaître »)



L'artiste « fait apparaître ». De tout temps, quel que soit son art, son médium ou son sujet, il fait apparaître une image, un son, un sentiment, une réflexion, une image du pouvoir, de la violence, de l'amour...

De la 'Pataphysique :

L'artiste est un « 'Pataphysicien ». La 'Pataphysique fut inventée par Alfred Jarry en 1897 quand il écrivit UBU Roi. Elle est la « science des solutions imaginaires, qui accorde symboliquement aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualités. »

Les linéaments se définissent comme les contours des objets ou d'un graphique.

L'artiste est-il autre chose qu'un chercheur qui, au travers de linéaments veut faire apparaître ? Reprenant la définition de Jarry je dirais que l'art, s'il n'est pas une science, propose néanmoins la recherche de solutions imaginaires, que de ces recherches découle une virtualité matérialisée. 

De nombreux artistes ont repris les théories de Jarry. De dada aux surréalistes cette étude a pour but le recherche de l'essence même de l'art et de sa fonctionnalité en tant que matière (poétique ?) de l'homme, à mon sens : « faire apparaître ».

De l'activisme :

Activisme : Les termes activisme et activiste dans leur sens politique sont attestés dans la presse belge dès 1916 à propos des mouvements flamingants. L'activisme désigne un engagement politique privilégiant l'action directe. C'est une forme exacerbée de militantisme pouvant aller jusqu'à braver la Loi. Toutefois, si cette action directe préconise la violence envers les personnes, on parle plutôt de terrorisme.

Les activistes sont héritiers de nombreuses luttes sociales et politiques ; leur engagement pourrait être qualifié d'anarchiste ou de gauchiste mais la plupart d'entre eux estiment n'appartenir à aucune catégorie. Ils prônent le ici et maintenant, ils disent «Résister c'est créer». Ils militent pour l'action. Ils sont situationnistes et ont un rapport ambigu aux médias. Ils se veulent imprévisibles, pragmatiques et intraitables.

L'activisme peut être vue comme une nouvelle forme de résistance voire d'insurrection. Certains activistes suivent le précepte : «Penser global, agir local». En réalité, ils ne se centrent sur aucun principe, aucune unité si ce n'est l'association temporaire autour d'un objectif.

Les activistes revendiquent le droit à fonctionner autrement (de manière alternative) et agissent dans cet objectif. Ils vivent la politique, et souhaitent créer une nouvelle conscience démocratique. Leurs revendications sont très diverses: par exemple lutter contre la publicité, pouvoir se déplacer gratuitement (le Collectif sans ticket en Belgique par exemple), défendre leur place dans la production des connaissances sur les maladies (sida, etc.) qui les touchent, redéployer l'espace communautaire, etc.

Du 'Patactivisme :

Dès lors je propose de lier « ontologiquement » ces deux notions qui au sens de l'art peuvent donner une nouvelle voie de recherches et d'actions.

'Patactivisme : Recherche de solutions imaginaires et alternatives qui proposent par la résistance et l'insurrection de fonctionner autrement, grâce à une nouvelle conscience démocratique.

Le 'Patactivisme fait émerger une nouvelle dimension de l'artiste et du spectateur. Il ne plus y avoir de place, de distinction, de strate entre les différents acteurs de l'art. De cela se constitue une nouvelle manière d'appréhender l'Autre, cet Autre nécessaire...

De ces nouvelles solutions nous abolirons la Loi de Puissance de l'Homme sur l'Homme, pour lui préférer une énergie de l'Homme pour l'Homme.

De l'actionneur :

Actionneur : Agent ou dispositif qui agit sur le fonctionnement d'une machine ou d'un système.

Le spectateur devient un agent pensant de l'acte artistique.

L'individu – que j'appelle dans ce cas « actionneur » – n'est plus un spectateur, ni plus un « regardeur » au sens duchampien. Il n'est pas non plus un acteur, puisqu'il agit en sa qualité d'individu, et que sa prise de décision est la sienne, non conditionnée par un scénario pré-écrit. Il devient seul détenteur de l'acte qui va lui être proposé.

L'actionneur est alors partie intégrante de l'action, sa relation à l'acte se matérialisant au moment où il prend une décision quand à « l'objet de connexion ».

L'actionneur est un agent qui se substitue à l'artiste, qui ne devient quant à lui qu'un intermédiaire, que celui qui « fait apparaître », et qui préfère l'échange à la passivité de l'individu.

Selon Duchamp en effet, « la signification d'une oeuvre ne réside non pas dans son origine, mais dans sa destination. Le spectateur doit naître au dépend du peintre. » De spectateur il devint regardeur – celui qui fait le tableau – pour finalement devenir actionneur, celui qui jugera de la destination à donner à l'oeuvre.

L'actionneur peut être conscient ou non de sa fonction, cela importe peut. Ce qui constitue son statut est l'inscription même de sa fonctionnalité d'être pensant et décidant. C'est un moment où l'artiste reconnaît qu'il peut et doit créer par interaction, le « faire apparaître » ne pouvant se constituer qu'en réception.

Cette réception interactive – positive ou négative – est le fondement de son acte de création.

 

Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans 'Patactivisme
commenter cet article
11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 09:07
Pour un artiste qui fait des performances et des installations sont art est forcément lié à l'éphémère... Que restera-t-il des oeuvres après la fin de l'expo ? L'éphémère en art s'oppose en un certain sens à la notion philosophique de la pérénité de l' "Oeuvre". Effectivement, une oeuvre est-elle vraiment une oeuvre si nous ne pouvons fixer dans l'espace la trâce d'un "objet" ?

En fait, depuis quelques dizaines d'années ces notions ( très sommairement explicitées ici ! ) sont discutées et constitues un pan de reflexion contradictoire sens cesse remit sur la tapis...

Pour ma part, comme je l'ai déjà explicité, l'artiste a la fonction de "faire apparaître".  Que ce soit un couché de soleil, l'amour ou la violence de la société, sont but est l'apparition aux sens du spectateur, par symbolisations, d'une expérience phénoménologique... Le symbole est alors recréé à chaque nouveau style, incorporant - quoiqu'en disent certains ! - l'Histoire et l'antériorité des productions plastiques passées. Cette symbolisation n'a pas besoin d'un support matériel constant et pérenne. Le symbole peut disparaître comme il est apparu, la seule trâce étant alors le souvenir de ceux qui ont partagé, des documents photographiques, des dessins préparatoires ou postérieurs... De ces expériences ne resteront de toute manière que des "Histoires"...

What sort of objects an artist can propose after an action ? Documents are usually the rest of it. In fact, for my part, it just rest a story which it could be relate.

"Behind the door (1)"

Pourquoi proposer des dessins à l'aquarelle comme documents de mes actions ? Il y a quelques jours j'ai proposé le " 'Patactivisme" comme lien d'inspiration. Le 'Patactivisme ( contraction de 'Pataphysique et Activisme ) s'organise autour de linéaments, rendant ceux-ci aussi réels et aussi explicites que l'objet (ou la situation) réel. L'art est-il autre chose qu'un ensemble de linéaments ?

L'aquarelle a une double caractéristique : d'une part elle permet de "de faire apparaître" les lignes simples et essentielles d'une "réalité". La photo a cette force,mais nous savons qu'elle ne représente jamais La Réalité, mais une forme de celle-ci. Elle est elle-même fiction, puisqu'un point de vue (celui du photographe) à un moment T. Puisque nous sommes déjà noyés dans cette Virtualité-Réalité de façon constante, il me semble important d'en sortir et de fixer sur un autre support un moment qui n'a été vécu que par certains, pour signifier cette "espace" temporel et matériel ; d'autre part, parlant des "linéaments", l'aquarelle de part sa technicité, permet de mettre en évidence une forme des linéaments : il y a création d'un espace de lignes qui matériellement deviennent un espace de pleins.

For the documents I use aqua painting because I just want to show the lines of the performance. After a action it's always difficult to show the reality of it. With the tehcnic of aqua painting you can just realize this lines, thta's all but enough...

"Behind the door (2)"

Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans Action-performances
commenter cet article
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 10:25
Mes recherches me poussent depuis pas mal de temps vers UBU, d'Alfred Jarry.

UBU ROI est un monarche imaginaire, despotique et un peu idiot. Il prend le pouvoir par la violence et finira ruiné... Son personnage "inventa" la 'Pataphysique : " La science des solutions imaginaires, qui accorde symboliquement aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualité".

Linéaments : Contours d'un objet ou d'un graphisme ; un détail caractéristique, un aspect distinctif.

Une remarque : 'pataphysique s'écrit toujours avec l'apostrophe, Alfred Jarry voulant ainsi éviter les jeux de mots malheureux.


La spirale qui trône sur le torse se retrouve sur le dessin original d'UBU d'Alfred Jarry.

La spirale à mon sens est symboliquement intéressante. Je n'ai pas trouvé quelles étaient les motivations de Jarry. Néanmoins pour moi cela correspond à une irrépressible contamination, une véritable génération et organisation de l'Ordre autour d'un point central. Celui-ci étant généré par une matrice, il contamine l'ensemble avec l'espoir d'une éternelle correspondance.

Cela rappelle le vortex, l'aspiration, le trou noir, l'expression d'une fatalité qui ne dit pas son nom...

J'en viens à proposer un " 'patactivisme", contraction de 'pataphysique et d'activisme.

Activisme : Les termes activisme et activiste dans leur sens politique sont attestés dans la presse belge dès 1916 à propos des mouvements flamingants. L'activisme désigne un engagement politique privilégiant l'action directe. C'est une forme exacerbée de militantisme pouvant aller jusqu'à braver la Loi. Toutefois, si cette action directe préconise la violence envers les personnes, on parle plutôt de terrorisme.

Les activistes sont héritiers de nombreuses luttes sociales et politiques ; leur engagement pourrait être qualifié d'anarchiste ou de gauchiste mais la plupart d'entre eux estiment n'appartenir à aucune catégorie. Ils prônent le ici et maintenant, ils disent «Résister c'est créer». Ils militent pour l'action. Ils sont situationnistes et ont un rapport ambigu aux médias. Ils se veulent imprévisibles, pragmatiques et intraitables.

L'activisme peut être vue comme une nouvelle forme de résistance voire d'insurrection. Certains activistes suivent le précepte : «Penser global, agir local». En réalité, ils ne se centrent sur aucun principe, aucune unité si ce n'est l'association temporaire autour d'un objectif.

Les activistes revendiquent le droit à fonctionner autrement (de manière alternative) et agissent dans cet objectif. Ils vivent la politique, et souhaitent créer une nouvelle conscience démocratique. Leurs revendications sont très diverses: par exemple lutter contre la publicité, pouvoir se déplacer gratuitement (le Collectif sans ticket en Belgique par exemple), défendre leur place dans la production des connaissances sur les maladies (sida, etc.) qui les touchent, redéployer l'espace communautaire, etc.

Source Wikipédia.


"Uniforme 'Patactiviste"

Qu'est-ce que serait alors le  "'Patactivisme" ? L'art engagé procéde de l'Utopie, comme une bonne part de l'activisme libertaire ou anarchiste. Il y a toujours une sorte de volonté à trouver des "solutions imaginaires", de nouvelles voies pour l'Etre... Nous essayons de trâcer les lignes d'une société qui nous révolte, nous en faisons émerger les contours, les linéaments, pour dénoncer l'ensemble de la structure... Quoi de plus naturel, en tant qu'artiste, que de se tourner activement vers la 'Pataphysique ? D'ailleurs je ne suis pas le premier, dadaïstes et surréalistes ont déjà illustré et interprété la 'pataphysique, défendant les concepts de Jarry.

Je suis un artiste qui tente de porter un nouveau flambeau animé de 'Patactivisme...

"Le Semeur ; The Sower" (project)




Repost 0
Published by Nicolas Zimny - dans Recherches
commenter cet article